Métaphores

Comprendre les excès du principe Yin et Yang et leur « traduction » au niveau santé, au sens physique et psychique :

Normalité
Excès
  • Yin : le Froid, l’action lente
  • Yang : le Chaud, l’action rapide
  • le Glacé, l’immobilisme
  • le Brûlant, l’hyperactivité

 

Métaphore de la maison

Les Excès

Le froid bloque, l’humidité « englue »..Si vous viviez durant toute une année, sans en sortir, dans une maison très froide, humide, sombre, sans réelle vie.

Voilà ce qu’il pourrait arriver : Vous devenez léthargique, ralenti, stagnant,  douloureux, l’ambiance vous déprime, la tête devient cotonneuse, lourde. Vous vous trainez sans aucun entrain, recroquevillé sur vous-même. Votre silhouette est comme gonflée, envahie par l’humidité, vous faites de la rétention de toute cette eau qui suinte des murs.

La chaleur agite, la sècheresse brûle les liquides. Si vous viviez  durant 1 an dans une maison surchauffée, fenêtres fermées :

Voilà ce qu’il pourrait arriver : vous devenez bouillonnant, gorge et poumons en feu, peau sèche, voir craquelée, tendons et cheveux comme cassants, votre silhouette est desséchée, émaciée. Vous êtes irritable, vous agitant sans repos, l’ambiance vous fait « bouillir ».

La maison, c’est vous…. .si vous y mettez trop de froid ou trop de chaud (aliments et ambiance), il y a déséquilibre.

Pour y être bien, il faudrait qu’elle soit bien rafraichie en été (ramener du Yin qui lutte contre le Chaud) bien chauffée en hiver (ramener du Yang qui lutte contre le Froid).


Métaphore du voyage

Equilibrage

Vous avez fait un voyage en voiture, il neige, vous avez mis 4 heures en voiture pour faire un trajet de 10 km, le gel a bloqué vos câbles dans leurs gaines (embrayage, freins, accélérateur), vous arrivez enfin dans votre maison fermée non chauffée, exposée au nord. Pour rétablir ce pénible voyage, vous ouvrez les volets, vous faites un feu, mettez les radiateurs en route, puis consommez une boisson chaude, un plat (raclette ..bourguignon), de la musique gaie, des couleurs vives…

A l’inverse,très pressé, vous avez sollicité votre véhicule, longtemps, puis vous arrivez vivement dans votre maison exposée au sud, que le soleil a chauffée toute la journée. Pour « remettre à plat » tout cela, pour effacer les conséquences de cette agitation, vous prenez soin de votre véhicule en l’immobilisant une journée ( repos) vous remettez eau et huile dans le moteur qui a chauffé (boissons,aliments adéquats), puis vous aérez, rafraichissez la maison, lumière filtrée,  calme,  repos,  lenteur, couleurs douces (ambiance adaptée).


Métaphore des Animaux

L’inconscient

Au fur et à mesure de l’évolution de nos sociétés, l’être humain se plait à penser qu’il maitrise tout : la nature, son corps, son esprit. L’«animal humain» a été dompté, ses instincts lavés, anéantis, définitivement abandonnés au profit d’un merveilleux contrôle total et sans appel.

Concrètement, il se passe tout autre chose.

Imaginez : vous marchez sur votre route, avec, symboliquement,  aux mains ou aux pieds, des cordes vous liant à un groupe d’animaux. Il y a là un taureau, un chat, un boa, un éléphant, des oiseaux…

La plupart du temps, toute cette  troupe avance à votre rythme, en bonne harmonie .

Suivant les endroits où vous arrivez, les personnes que vous rencontrez, l’un des animaux se met à tirer sur sa corde, sans que vous vous en aperceviez.

Le taureau va foncer d’un seul coup, accélérant le mouvement au risque de faire exploser des barrières.

Le chat trouvera bien plus intéressant de s’allonger au soleil et de ronronner avec" l’ennemi" que de poursuivre la route avec vous.

Le boa s’enroulera autour de vous, vous coupant le souffle, entravant le mouvement et faisant monter en vous une angoisse incompréhensible.

L’éléphant se mettra lourdement en travers de la route et n’avancera plus.

Les oiseaux piailleront sans cesse à vos oreilles et vous réveilleront la nuit.

Nos Animaux personnels nous freinent ou nous font avancer, souvent à notre insu…

Sortons de cette métaphore...

Comme un nouveau paysage où ces "animaux perturbateurs" imprimeraient leur marque... Comme autant de traces laissées par leur passage....votre corps réagit , garde en mémoire, développe, se défend... Le corps et l’inconscient étant liés, le corps et l’esprit ne faisant qu’un, l’être humain est un tout, une partie de la nature, ni plus ni moins.

Un bel animal évolué.., mais pas toujours.. Tout est une question d’équilibre. Un des gros problèmes de notre siècle étant que l’hyperactivité humaine fait oublier qu’une graine en hiver….attend que ça se passe, économise son énergie afin de réapparaitre pleine de vie au printemps.

L’hyperactivité fait oublier qu’un animal blessé ou malade mange peu, se couche, toujours pour économiser son souffle vital, permettre à son organisme d’aller lutter là où il le doit ; et non pas se perdre en digestion épuisante ou mouvements inconsidérés.

Il en va de même pour vous. C’est juste une question de bon sens.

A savoir qu’il serait bon d’adapter la façon de réagir face aux évènements ( froid, excès de travail, bruit, agitation, ambiances désagréables, lenteur, etc., .), en « tendant vers »l’opposé qui rééquilibre.

En observant la formidable faculté d’adaptation des végétaux et des animaux , on peut sans doute revenir à plus de sagesse et de bien être.