Equilibre acido-basique,petit rappel sur le système digestif.....

Tout au long du tube digestif, les aliments vont être transformés, déconstruits, pour pouvoir être absorbés et assimilés par l'organisme. Ces processus chimiques de dégradation se font sous l'influence de sucs digestifs, qui vont imposer leur pH spécifique au bol alimentaire au cours de sa traversée du système digestif.

Ainsi, au niveau de l'estomac, on trouve le pH le plus bas (donc le plus acide) de tout le système digestif. Immédiatement après la traversée de l'estomac, cette acidité est corrigée par les sécrétions de l'intestin grêle, de la vésicule biliaire et du pancréas, qui ont tous trois des sucs digestifs alcalins. Les aliments redeviennent légèrement acides à la fin de l'intestin grêle et au niveau de la première partie du côlon (caecum). Enfin, ils ont une valeur alcaline à la fin du côlon.Toutes ces valeurs du pH correspondent à une nécessité biologique.

 Les valeurs acides trouvées au niveau de l'estomac permettent l'action de la pepsine stomacale qui casse les protéïnes en polypeptides

 Puis au niveau du duodénum, la trypsine pancréatique transforme les polypeptides en acides aminés, la lipase pancréatique dégrade les graisses après que la bile les ait émulsionnés, et l'amylase pancréatique prend la suite de l'amylase salivaire dans la déconstruction des hydrates de carbone. Toutes ces enzymes ont besoin pour agit d'un milieu alcalin. 

 Enfin, au niveau du côlon, les valeurs légèrement acides du pH permettent le développement d'une flore bactérienne dite acidophile (c'est-à-dire qui aime l'acidité) qui est d'une extrême importance. C'est grâce à elle que peut se terminer la digestion des sucres et des protéines sous la forme d'une fermentation.

Si pour un segment donné, ces conditions ne sont pas respectées, le travail des sucs sera amoindri, et le processus digestif correspondant sera incomplet. L'enchaînement des autres processus digestifs qui lui feront suite s'en trouvera perturbé. Il est donc d'une extrême importance que les différentes valeurs successives du pH du tractus digestif soient respectées afin de permettre le bon fonctionnement de l'ensemble.

Il est important d'insister ici sur les deux types de flores intestinales qui peuvent se développer et devenir prédominantes au niveau du côlon. L'une a un caractère acide. C'est la flore normale qui doit exister de manière prédominante. L'autre est basophile.

Si le milieu alimentaire reste trop acide au niveau du duodénum, la digestion des graisses, des sucres, et surtout des protéines va être incomplète.

 

Leur décomposition se produit alors dans l'intestin grêle et dans le côlon, c'est-à-dire trop tard.

Le processus de fermentation normale est remplacé par un processus anormal de putréfaction, responsable de constipation, de gaz, de ballonnements.

 

 Les ptomaïnes toxiques sont responsables d'une auto-intoxication. Le foie les neutralise en les conjuguant, mais lorsqu'elles sont produites en abondance, le foie est surchargé de travail, et rapidement débordé. Celles-ci passent alors dans la circulation générale. La langue prend un aspect chargé qui témoigne de la surcharge du travail hépatique.

Pour éviter les phénomènes de putréfaction, une correction de l'alimentation est essentielle:

Tout d'abord, il faut éviter la consommation abusive de sucre blanc qui favorise la prolifération bactérienne pathogène au niveau de l'intestin, en particulier une flore colibacillaire.

Il faut également éviter la consommation excessive de viande, principale responsable des putréfactions intestinales.

La mastication est un des actes importants du processus digestif. Elle permet de bien débuter la digestion des sucres et des protéines. Si les protéines carnées ne sont pas correctement mastiquées, leurs restes mal digérés fournissent un milieu de culture favorable à la flore de putréfaction qui devient vite prépondérante.

La consommation de céréales complètes peu riches en gluten et en quantité raisonnable, de fruits (surtout des pommes), et de légumes (carottes, pomme de terre) constituent d'excellents moyens de lutter contre les phénomènes de putréfaction de l'intestin.

Il convient également d'alléger le repas du soir, ce qui soulage l'activité nocturne de détoxification du foie, et permet une élimination plus efficace de la surcharge toxinique.